Coup de coeur – L’Atelier M Paris.

jsub-good-haircut

Je ne sais pas si tu es toi aussi en relation compliquée avec les coiffeurs en général, mais si c’est le cas, arrête tout ce que tu es en train de faire et lis attentivement ce qui va suivre.

Parce que ce que je vais te raconter, c’est de l’ordre du conte de fée.
Ouais, l’histoire de folie avec des princes charmants et tout.

Sauf que là, les princes charmants s’appellent Amandine et Marion, elles tiennent un salon de coiffure, et elles ont illuminé ma vie.

Il y a quelques temps, j’étais en hésitation capillaire. Si tu me suis depuis un moment, tu te rappelleras peut-être que la dernière fois que j’ai vraiment coupé mes cheveux, j’en ai pleuré de tristesse et désespoir. Alors trouver un bon salon de coiffure, j’en rêvais, mais sans grande conviction.

Jusqu’à ce matin de janvier où j’ai pris l’irrévocable décision de couper mes longs cheveux. J’ai cherché ce qu’il y avait autour de chez moi, je suis tombée sur des choses hors de prix, et au milieu de tout ça, il y avait l’Atelier M. Je les ai appelé, et une demi heure plus tard je passais entre les mains expertes d’Amandine, pour mon plus grand bonheur.

Tu sais, le contact humain, même si parfois c’est dur pour moi, parce que j’ai des côtés timides et sauvage, c’est quand même la base. Et dans tout ce que j’entreprends désormais, j’ai à coeur de m’entourer de personnes sincères, en lesquelles je crois. Et Amandine et Marion, elles font partie de ces personnes.

Je vais t’expliquer pourquoi, ne t’inquiète pas.

Bon, ok mais, il a quoi de si spécial ce salon de coiffure ?

Déjà, il est BEAU. Mais genre vraiment beau.
Beau comme l’appart de tes rêves, comme un showroom scandinave, comme un coucher de soleil sur les toits de Paris, comme un premier baiser sous la pluie… Il est beau parce qu’il y a eu de l’amour dans sa création, et dans le choix de chaque élément.

Sur la porte d’entrée, il y a un stickers en typographie qui dit, en gros :
Ici, on communique avec les gens, sur leurs envies, pour leur apporter ce qu’ils recherchent.

Et rien que ça, ça a fait fondre mon coeur de guimauve.

Alors j’ai eu envie de discuter avec Amandine et Marion, pour apprendre à les connaitre, savoir ce qui les a conduit à se lancer dans cette aventure ensemble.

Je suis allée les voir dans leur salon, on a bu un café (enfin j’ai bu un café, qu’elles m’ont gentiment servi sur un petit plateau rectangulaire doré que je veux le même), on a parlé, on a commencé à se raconter un peu nos vies. Elles m’ont raconté leur rencontre il y a quasiment 4 ans, dans l’ancien salon où elles travaillaient, et la naissance de leur amitié. Elles m’ont raconté à quel point elles étaient en phase professionnellement, et à quel point ça avait été important pour le lancement de leur projet, mais aussi pour la suite. Elles m’ont parlé de la force qu’elles avaient, à deux. Elles m’ont parlé de leur volonté de proposer à leur clientèle un bon moment, sans les gêner, sans les oppresser, sans être dans une démarche trop commerciale, et toujours dans l’honnêteté et la sincérité. Elles m’ont parlé de tous ces gens qui ont cru en elles dès le début, qui les ont poussé par leurs conseils et leur enthousiasme, à ouvrir leur salon. Elles m’ont parlé de la passion qu’elles ont pour leur métier, de leur volonté de communiquer de la joie et de la bonne humeur aux gens, et ça m’a un peu émue. Elles m’ont parlé de leurs envies pour la suite. Elles m’ont souri, on a ri, c’était bien.

Se retrouver face à des personnes aussi vraies, c’est un peu rencontrer l’amour de sa vie. C’est évident, limpide, et tu sais que tu n’auras jamais envie d’aller voir ailleurs.

Voilà, Amandine, Marion, je vous déclare mon amour.

Bon, maintenant que tu es conquis parce que tu sais que je ne te raconterais pas des cracks, et que si je suis aussi enthousiaste, c’est pour une bonne raison, fonce prendre rendez-vous à l’atelier M, et raconte-moi le bon moment que tu auras passé avec mes nouvelles copines 😉

L’Atelier M
98 Avenue Ledru Rollin
75011 Paris

Retrouvez-les sur facebook et instagram !

 

Publicités

Balance Du Soleil Dans Ta Vie !

jsub-ambition-bonheur

Le temps a été un peu bipolaire ces dernières semaines.
On ne sait plus vraiment à quoi s’en tenir. D’une heure à l’autre, on passe de la tempête au climat tropical (rien que ça)
Alors quand le soleil est au rendez-vous, tout va bien.
Mais quand il pleut / neige de la bouillasse… il faut trouver d’autres moyens de ramener la si précieuse chaleur solaire dans sa vie.

Voici la liste des choses sun friendly qui me donnent le sourire ces derniers temps.

  • Le week-end d’il y a deux semaines avec les copines. Parce que c’était pas prévu, que dedans il y a eu de la bière, des cocktails avec des smileys dessinés dessus, une improvisation de piano/bar, de la rigolade, du boudin noir et de la salade de fenouil, une rediffusion de Koh Lanta et un café au bord du canal.
  • Belgica, mon coup de coeur cinématrographique de l’année. Et la BO, notamment la chanson The Best Thing. C’est la définition même du coup de foudre !
  • Les papiers peints de Pascale Risbourg. Et surtout, avoir la chance de travailler sur le design de son site, travail qui me plait énormément ! Si j’avais les moyens, j’afficherais bien un pan des Wild Artichokes sur un mur de ma maison 😉
  • Le repas de l’agence du mois de Mars au petit asiat’ à côté du bureau. Ca devient une tradition, et j’aime bien les traditions.
  • Le diner avec les filles de Bensimon. ❤ Et les messages d’amour qui ont suivi.
  • Rencontrer mes coiffeuses, parler avec elles de leur démarche, m’en émerveiller, les recommander à tout le monde. Et transformer ce coup de coeur intersidéral en quelque chose de positif et constructif. (oui, on va en reparler !)
  • Les vidéos de Solange. J’en avais déjà parlé ici, mais il y a vraiment quelque chose qui me touche chez cette fille. Je n’aime pas tout ce qu’elle fait, mais ce que j’aime, je l’aime de façon démesurée ! J’ai hâte d’aller voir son film Solange et les vivants.
  • Le Brunch chez Liza, le meilleur libanais de Paris (à mon sens!)
  • Mes nouvelles robes de chez Monoprix.
  • Le lâcher prise qui ne me fait plus autant peur depuis quelques temps.
    Quel bonheur !

 

Et toi, tu fais comment pour ramener du soleil dans ta vie ?

{Récit du quotidien} – L’incident fromage blanc.

jsub-fromage-blanc

Tu sais, parfois dans la vie, il y a des situations de la loose.
Où quand ça t’arrive, t’as l’impression de te retrouver dans une vieille rediffusion de vidéo gag, et t’as même pas besoin de faire d’effort pour entendre les rires derrière.

La dernière en date, c’était la semaine dernière.

J’étais en timing serré.
J’avais un train à prendre, mais aussi ma valise à finir, mon repas à terminer et ma vaisselle à faire. Tout se passait bien, mais j’étais un peu pressée tu vois. A un moment, j’ai voulu manger un fromage / blanc compote.

Tu vois le gag venir ?
Moi sur le moment, pas trop trop.

Dans mon empressement, l’esprit déjà ailleurs et les mains aussi apparemment, j’ai explosé mon pot de fromage blanc par terre.

Mais pas n’importe où par terre.

Non, par terre pile sous le frigo, à la jointure de la porte, retapissant par la même occasion une brique de soupe qui traînait là, les quatre carreaux de carrelage au seuil du frigo, et tout un casier intérieur de la porte. Celui des mes vernis, du citron et de mon gel d’aloe vera. (Oui, je garde mes vernis au frais, tu devrais essayer, c’est super efficace.)

Bon. Je ne vais pas te mentir, ça m’a légèrement énervée.
Alors j’ai crié.
Comme une enfant capricieuse.

Et je me suis sentie stupide.

Je ne sais pas si t’as déjà eu affaire à ce genre de problématique, mais nettoyer du fromage blanc, c’est pas une activité plaisante. Ce n’est ni solide, ni liquide, du coup ça ne se ramasse ni à la main ni à l’éponge… Et du coup, c’est compliqué.

Bref, c’était la loose, et j’avais bien envie de le partager avec toi.
Mais rassure-toi, je m’en suis remise depuis 😉

Et toi, c’est quoi tes instants vie de merde ?
Raconte-les moi, je me sentirais peut-être moins seule avec mon fromage blanc étalé dans ma cuisine et sur mes collants.

Retour dans le temps

Un matin de la semaine dernière, j’ai eu envie d’écouter les Cowboys Fringants. Je ne sais pas du tout d’où cette envie soudaine m’est venue, mais c’était un peu comme une pulsion qu’il me fallait assouvir, tu vois ?

Et ça m’a directement transportée 6 ans en arrière.

Je te plante le décor : J’ai 20 ans, j’habite en coloc avec Laetitia, ma meilleure copine de l’époque, je viens tout juste de rencontrer E. et on est amoureux. C’est la première fois de ma vie que je suis vraiment amoureuse et que je me dis que ça peut durer toute la vie. J’ai toute une bande de copains musiciens, on se retrouve à peu près tous les soirs de la semaine au K-barré, ce lieu associatif où la bière et le café coulent à flot, et où il fait sacrément bon vivre. Je suis en deuxième année de licence Sciences Po / Anglais, c’est la grève à la fac, je fais le marché avec Laetitia, je me balade le long des quais du Rhône, je ne sais pas ce que je vais faire de ma vie mais ça ne m’inquiète pas encore trop, mais je cherche quand même sacrément ma place auprès des gens qui m’entourent.

Voilà.

J’ai envie de discuter avec la Juliette de 20 ans.
Parce que j’ai pas mal de choses à lui dire.

jsub-lettre-au-passe

 

Hello Juliette !

Bon, j’ai une mauvaise nouvelle… A 26 ans, t’as pas encore d’enfants. Je sais que ça te fait bizarre parce qu’à cet âge-là, Maman avait déjà accouché de toi et qu’avec Papa, ils étaient pas bien loin d’acheter leur première maison mais crois-moi… T’es pas encore prête.

Il fallait commencer par là, parce que je sais que c’est ce qui te préoccupe le plus.
T’es plus avec E. non plus. Ca t’effraie de penser à ça maintenant, parce que tu penses que c’est l’amour de ta vie, mais tu verras, y’en aura d’autres. D’ailleurs, ça va être un peu douloureux, la rupture avec E. mais tu t’en remettras. C’est promis.

Je m’y prends un peu mal avec toi… Je sens que ça ne te donne pas du tout envie d’en arriver à tes 26 ans.
On est un peu plus directes maintenant, on ose dire les choses. Et tu verras, tu souhaiteras que ce changement soit arrivé plus tôt.

Mais la vie est belle à 26 ans, même si t’as ni mec ni enfant ! Je te jure, t’es épanouie, bien plus qu’en 2009.

Déjà, t’as trouvé ta couleur de cheveux.
Arrête de t’obstiner avec le blond, c’est pas ça.
C’est le roux. Y’a plus de doute là-dessus.

Ensuite, t’as trouvé ta  voie. Mais genre vraiment. T’as encore des doutes de temps en temps, mais au fond de toi tu sais que c’est ça. D’ailleurs t’as travaillé dur pour ça, et t’en es fière. Alors tu peux continuer à te promener à la fac en trainant l’oreille pour attraper quelques bribes de connaissances, mais ne t’en fais pas. Tu vas vite te rendre compte que tu veux autre chose, et tu feras ce qu’il faut.

Fais-toi confiance.

Je sais que tu penses que t’as trouvé un groupe, un clan, auquel tu appartiens. 
Ces gens-là, tu vas les aimer sincèrement, mais ça ne va pas durer toute la vie.
N’en sois pas triste. C’est juste comme ça. 
Tu auras des gens importants dans ta vie, pour de vrai. 
Tu ne seras jamais vraiment seule.

Je ne vais pas tout te raconter, parce qu’il faut que tu savoures le mystère de l’inconnu. Et puis tu vas avoir besoin de vivre tes propres expériences pour te forger.

Mais tu peux avancer sereinement.
Tu feras les rencontres qu’il faut.

Un dernier conseil avant de te laisser vivre ta vie: Profite.

J’ai mon regard de vieille sur tout ce que tu es en train de vivre, j’ai l’impression que c’est moins bien que maintenant mais… Au fond, c’est ce qui t’a construite alors profites-en. Essaie juste de ne pas avoir le moindre regret parce que franchement, c’est chronophage, fatigant et inutile.

A très vite 😉
26 year old Juliette.

Et toi, tu dirais quoi à ton toi d’il y a quelques années ?

 

 

 

La liste des choses que j’aime #2

coeurs-pantone

  • Encore et toujours, les petits déjeuners avec les copines avant d’aller travailler. C’est très Sex and the City 😉
  • Ma journée de ski de l’année. Entre brouillard et soleil, poudreuse et bouillasse, ivresse et la vitesse et courbatures.
  • Quand Lisa du groupe Elephant a liké un article du blog. J’ai cru fondre.
  • La Terre Des Mensonges, d’Anne B. Ragde, premier livre d’un trilogie norvégienne sur une famille un peu décousue et dont les secrets se révèlent au fur et à mesure.
  • Le ciel aux couleurs pantone 2016 sur la montagne juste avant le coucher de soleil.

 

jsub-pantone-2016

 

  • Le soleil inattendu de 10h. Quand la journée a commencé par la pluie, que t’es déjà un peu résigné, et qu’au détour de la matinée, il arrive et réchauffe tout sur son passage.
  • La soupe aux raviolis à la crevette du restau chinois trop cool dans le 13e. Mais je ne sais plus comment il s’appelle.

 

 

Et toi, qu’est-ce qui rend tes journées trop cool ?